Aller au contenu Aller à la recherche Aller au menu principal

Musique : Zoom sur...

zoomsurmusique

Dans cette rubrique, nous vous proposons d'explorer la musique par thématiques (style musical, artistes etc...) à l'aide de zooms illustrés par les documents des collections du réseau.

zoomsurmusique

Dans cette rubrique, nous vous proposons d'explorer la musique par thématiques (style musical, artistes etc...) à l'aide de zooms illustrés par les documents des collections du réseau.

Le blues

« Au fond, le blues c’est simple. C’est le vécu de celui qui joue qui est important »
Le rêve de Meteor Slim / Frantz Duchazeau

De Chicago au Delta Blues : retour aux sources
Le blues en itinérance
Blues rural Blues urbain
Quelques grandes figures du Blues
Le blues au féminin
Et dans les médiathèques du réseau

 

De Chicago au Delta Blues : retour aux sources

 

delta blues mississippiOn connaît le blues de Chicago, celui de Detroit mais d’où vient véritablement le blues ?
Le blues natal, le blues profond apparaît à la fin du XIXème siècle - début du XXème siècle sur les terres du sud des États-Unis.

Plus précisément, on trouve les premiers blues chantés comme un langage codé par les travailleurs et prisonniers noirs américains, descendants des esclaves noirs africains au milieu des plantations de tabac et des champs de coton dans la région du Delta du Mississippi. Région délimitée entre Vicksburg, Jackson et Memphis.

Le blues exprime bien souvent les souffrances ou les peines de la vie mais racontent aussi les révoltes éprouvées par les Noirs américains de cette époque.

Cette musique fait écho au sentiment ressenti de tout un peuple natif d’Afrique qui en quelques notes prend une forme de liberté lorsque celle-ci passe par les chants.

  

 Le blues en itinérance

route du bluesBien que l’esclavage fût aboli, cette région du Delta du Mississippi garde les stigmates de la guerre de Sécession (1861-1865) dans laquelle une partie de la population représentée par les Noirs américains, est encore contrainte par la servitude et par l’absence de jouissance de leurs droits. La ségrégation amène une partie de la communauté noire à l’exil des états du sud vers le nord du pays.

À travers cette migration, le blues connaît une évolution et se spécialise comme un produit du terroir suivant les villes-étapes de la route 61. Cette route 61, allant de Memphis à Chicago en passant par St-Louis, conduit les bluesmen à cré leur propre blues à chaque passage dans la ville.

Ainsi, le blues voit émerger le blues des villes.

 

Blues rural, Blues urbain

Si la structure musicale du blues s’appuie sur une base de note relevant de quelques accords minimalistes, on distingue plusieurs blues qui se sont au fil du temps appropriés les sons typiques des différentes régions traversant les États-Unis (Louisiane, Mississippi, Arkansas, Tennesse, Misouri et Illinois).
Chaque blues révèle alors son propre style suivant une utilisation d’instruments combinés.
Pour le blues rural ou traditionnel (Delta Blues), une guitare-voix accompagnée parfois d’un harmonica suffit à entonner son chant rustique. Alors que pour le blues urbain, celui-ci associe plusieurs instruments voire un orchestre et le son s’électrifie avec les guitares (Blues de Chicago).
Le blues influence beaucoup d’autres courants comme le gospel ou la soul qui reprennent les bases rythmiques. Il y a également d’autres genres musicaux qui vont émaner de cette source musicale comme le rock n’roll dont bons nombres de groupes tel les Rolling stones trouveront l’inspiration.

Image4Image5


Quelques grandes figures du Blues

Malgré la rareté des enregistrements de certains bluesman de l’époque, certains figurent dans les compilations notamment dans celles recueillies par Alan Lomax.

. Son House (entre 1892 et 1902-1988)
. Howlin’wolf (1910-1976)
. James Skip (1902-1969)
. Johnson Tommy (1896 env.-1956)
. Fred Mc Dowell Mississippi (1904-1972)
. Charley Patton (1881 ou 1891-1934)
. Johnny Shines (1915-1992)

Instant City Musique Robert Johnson 011 900x600pxEt Robert Johnson, sans contexte le plus marquant des bluesmen, certainement dû à la légende du « Crossroad » qui veut faire croire qu’au carrefour de la route 61 et 49 dans la ville de Clarksdale, Robert aurait troqué son âme contre le don de jouer de la guitare.

 

 


Le blues au féminin

Bessie Smith 1936 by Carl Van Vechten. Mamie Smith - Crazy Blues (1920)
. Bessie Smith - Careless Love Blues (1925)
. Ma Rainey  - Deep Moaning Blues (1928)
. Victoria Spivey & Lonnie Johnson - Dope Head Blues (1927)           

 

 

 

 

Le blues dans les médiathèques du réseau

À voir

The soul of a man / Wim Wenders
. Du Mali au Mississippi / Martin Scorsese
. Bluesland : la terre promise du blues, un portrait au coeur de la musique américaine / Toby Byron
. Piano blues / Clint Eastwood
. La route de Memphis / Richard Pearce, Robert Kenner

À lire

O'Boys : l'intégrale / scénario Steve Cuzor, Philippe Thirault et Stéphane Colman
Le rêve de Meteor Slim / Frantz Duchazeau 
Il était une fois Morris Jones : roman / Ran Walker 
Le blues : voyage à la source / Préface de Martin Scorcese

À écouter

Charley Patton, All time blues classic Patton, Charley (1887-1934)
The complete recordings, Roots n' blues Johnson, Robert (1911-1938) 
Blues songbook, Lomax, Alan (1915-2002) 

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.